Sonic Generations | NéoClassicisme

Le nom de Sonic évoque beaucoup de souvenirs pour les jeunes joueurs que nous étions au début des années 90. La trilogie sur Megadrive, Sonic Adventure sur Dreamcast, ces titres là ont respectivement fait figure de meilleur concurrent de Mario et de démo technique et ludique de la dernière console connue de Sega. Après de nombreuses années à tenter de retrouver cet état de grâce, perdu avec la semi-réussite de Sonic Adventure 2, les catastrophes Sonic Heroes et Sonic The Hedgehog, sans oublier les spin-off foirés, Sega fait le pari pas si osé de revenir à ses fondamentaux, aperçus dans le controversé Sonic Unleashed et dans le très encourageant Sonic Colours, c’est-à-dire un jeu de plate-forme 2d saupoudré des phases 3d visiblement nécessaires de nos jours.

Et bien, force est de constater que le pari est plutôt réussi. L’argument du best of de la saga à l’occasion de son 25e anniversaire séduit et permet de retrouver des lieux emblématiques, des musiques mythiques, entièrement refaits, totalement recomposées, sublimés par les capacités techniques de nos consoles « nouvelle génération ».

Le dernier né de la série propose pour justifier ce retour aux bases une alternance entre les deux Sonic connus, celui de la Megadrive, rondouillard et souriant, et l’arrogant aux longues jambes. Toutefois, les deux conservent une très grande pointe de vitesse, décoiffant un joueur soufflé par les déplacements du hérisson bleu malgré encore et toujours cette impossibilité à véritablement anticiper les obstacles, handicap d’autant plus gênant que notre héros n’a pas autant de répondant qu’un célèbre plombier italien.

Tout de même, on prend plaisir à replonger dans ce qui fait le succès du personnage. La mise en scène des exploits de l’ami Sonic est époustouflante, notamment au cours de la traversée des niveaux au contrôle du nouveau Sonic, avec cette caméra placée dans le dos ou dans un angle éloigné et qui nous incite à profiter des capacités de l’animal. Quant aux tableaux de plate-forme en pure 2d où notre héros originel évolue, ces derniers ont le mérite de rappeler que fut un temps, le genre était roi sur une ancienne génération de consoles et pouvaient parfaitement occuper nos vacances et nos soirées.

Clairement, s’il y a toujours des détails à souligner et à corriger, comme les nombreux ralentissements ( sur XBox 360 et PS3 ), la maniabilité quelque peu approximative et une durée de vie légère en ligne droite ( 5 heures ) malgré la présence de défis censés inciter le joueur à améliorer ses performances, c’est ce Sonic là qui nous plaît. Celui qui file à la vitesse de l’éclair, celui qui grise le joueur, celui qui se contente de courir et de sauter.

Le simple Sonic, en somme.

Publicités
Tagué , , , , , , ,

2 réflexions sur “Sonic Generations | NéoClassicisme

  1. Oxydam dit :

    J’avais testé les démos et j’avais trouvé que le jeu souffrait de problèmes de plans dans les phases 2D avec des objets de décor au premier plan qui cachait la zone de jeu et les phases de 3D se limitaient à un matraquage du bouton X.
    Et je trouve que Rayman Origins brille plus dans le coté 2D new-gen et en plus ses phases de vitesse, dites des coffres à pattes, sont bien mieux réussi et un sentiment profond de vitesse s’en dégage.

    • Sirocco dit :

      Le problème des plans disparaît un peu avec les autres niveaux, moins lumineux que Green Hill.
      Après, je vais te rassurer, c’est clairement pas le meilleur jeu de l’année mais un bonne surprise tout de même.

      En revanche, Rayman Origins est clairement sur ma liste de Noël, je te rassures 😉 Il sent très bon en tout cas.

Votre Avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s